Parents séparés : contraints à l’accord ?

Une analyse à partir de la loi de 2006 sur l’hébergement égalitaire : contexte, discours et pratiques du judiciaire face à la non-représentation d'enfants
De nombreuses décisions judiciaires concernant l’hébergement des enfants après séparation parentale ne sont pas respectées par un parent, ceci entraînant parfois la rupture du lien entre un parent et ses enfants. Si le pouvoir judiciaire ne fait pas systématiquement appliquer ses décisions, serait-ce entre autres parce que le juge se trouve aujourd’hui plus dans une posture d’accompagnement et de consensus que d’imposition ? La première partie révèle les évolutions socio-historiques et législatives qui déterminent le terreau dans lequel se joue la difficile articulation entre les exigences de justice et l’idéal d’un accord négocié dans le cadre d’un divorce dédramatisé. En parallèle avec l’évolution du droit, la promotion du « divorce réussi » et du « parental qui survit au conjugal » s’inscrirait dans cette mutation du modèle culturel, avec pour visée de tenter de pacifier les conflits. La seconde partie consiste en une analyse, réalisée à partir d’entretiens menés auprès d’intervenants de l’après séparation parentale, des discours de ces intervenants à propos de thèmes développés dans la partie théorique, tels l’intérêt de l’enfant, la coparentalité, l’égalité parentale …

Sortie d’un ouvrage sur l’hébergement égalitaire

Oyez, oyez … Un nouveau livre, Garde partagée : égalité parentale et intérêts de l’enfant enfin rencontrés ?, rédigé par Christine De Scheemaeker, est disponible en librairie. J’ai eu le plaisir d’en rédiger la préface. Ce livre peut également être commandé chez son éditeur, Edi.pro. En voici un avant-goût : couverture et résumé, et préface

Bonjour !

Ca y est, les premiers textes sont là ! Ces premiers textes, ce sont les chapitres d’un mémoire achevé en 2008 : « PARENTS SEPARES : CONTRAINTS a L’ACCORD ? Une analyse à partir de la loi 2006 sur l’hébergement égalitaire : contexte, discours et pratiques du judiciaire face à la non-représentation d’enfants« . Cette analyse reprend […]